Get Adobe Flash player

UN BREF APERÇU

La Caritas Rwanda a été créée en 1960. Contenu par les Évêques Catholiques du Rwanda. Elle a été officiellement reconnue comme une organisation sans but lucratif par l’arrêté ministériel n° 499/08 en 1962, et est devenue une Organisation non gouvernementale conformément à la loi no 06/2012 du 17/02/2012 déterminant la gestion et la gouvernance des institutions basées sur les religions au Rwanda. Depuis 1965, Caritas Rwanda a été intégrée dans une organisation étendue, Caritas Internationalis, qui est une confédération internationale de toutes les Caritas du monde.  Actuellement, la Caritas Rwanda œuvre dans tout le pays à travers les Caritas diocésaines, Caritas paroissiales, Caritas des Centrales et les Caritas des Communautés Ecclésiales de Base.

Mission de la Caritas Rwanda

La Caritas Rwanda vise à créer une communauté de personnes qui respectent la dignité humaine dans laquelle chaque être humain a été créé, la dignité privée par la discrimination, l'extrême pauvreté, les maladies et l'injustice. La Caritas aide les personnes vulnérables à travers ses œuvres socio-caritatives, les initiatives dans les domaines de santé et de développement. Toutes ces activités sont basées sur la charité.

Valeurs de la Caritas Rwanda  

Dignité des êtres humains;

Solidarité

Service

Subsidiarité et partenariat

Compassion

Espérance

Egalité

Intendance

Objectifs-clés de la Caritas Rwanda

Fournir un soin particulier aux personnes vulnérables sans distinction aucune;

Construire un être humain bien complet ;

Soutenir les contributions des bénéficiaires ;

Promouvoir le partenariat;

Assurer un bon service;

Développer les activités durables.

A BRIEF OVERVIEW

Rwanda was established in 1960 by Catholic Bishops of Rwanda. It was officially recognized as a non-profit organization by the ministerial order nr 499/08 in 1962, and became a non-governmental organization according to the law no 06/2012 of 17/02/2012 governing the management and governance of religion-based institutions in Rwanda. Since 1965, Caritas Rwanda was integrated in an extended Caritas Organization known as, Caritas Internationalis, which is an international confederation of all Caritas organizations in the world. At the moment Caritas Rwanda is operating countrywide through Diocesan Caritas, Parish Caritas, sub-parish and Small Christian Communities’ Caritas.

Caritas Rwanda’s Vision and Mission

The Vision of Caritas Rwanda is to achieve a society that provides human dignity in which every human being was created; the dignity deprived by discrimination, extreme poverty, sickness and injustice. Caritas assist the vulnerable through its socio-welfare activities, health and development initiatives. All these activities are based on Charity.

Caritas Rwanda’s values:  

Human Dignity

Solidarity

Service

Subsidiarity and partnership

Compassion

Hope

Equity

Stewardship

Caritas Rwanda Key objectives

To provide a particular  care to the vulnerable without any discrimination;

To achieve an integral human being ;

To support beneficiaries ‘contribution ;

To promote partnership;

To ensure quality service;

To promote sustainable activities.

 

 

Partenaires

Video

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 1

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 2

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 3

 

Réunion de l’Assemblée Générale ordinaire de la Caritas Rwanda 2018: principaux éléments

L’Assemblée Générale de la Caritas Rwanda s’est réunie du 29 au 30 janvier 2018 à Mbare/ Kabgayi sous la présidence de S.E. Mgr Thaddée Ntihunyurwa, Archevêque de Kigali et Président de la Caritas Rwanda. Le Nonce Apostolique, S.E. Mgr Andrzej Jozwowicz, a participé à la séance d’ouverture et y a prononcé un mot de salutation.

A cette Assemblée Générale ont également participé tous les Evêques catholiques du Rwanda, sauf Mgr Jean Damascène Bimenyimana, Evêque de Cyangugu, qui était représenté. Etaient notamment présents S.E Mgr Philippe Rukamba, Evêque de Butare et Président de la Conférence Episcopale du Rwanda, S.E. Mgr Servilien Nzakamwita, Evêque de Byumba, S.E. Mgr Smaragde Mbonyintege, Evêque de Kabgayi, S.E. Mgr Vincent Harolimana, Evêque de Ruhengeri, S.E. Mgr Antoine Kambanda, Evêque de Kibungo, S.E. Mgr Célestin Hakizimana, Evêque de Gikongoro et S.E. Mgr Anaclet Mwumvaneza, Evêque de Nyundo. Etaient également présents le Secrétaire Général de la Conférence Episcopale du Rwanda, Abbé Jean de Dieu Hodari, le Secrétaire Général de Caritas Rwanda, Abbé Jean Marie Vianney Twagirayezu, le Secrétaire Général Adjoint de Caritas Rwanda, Abbé Yves Sewadata, certains Secrétaires des Commissions Episcopales, les Directeurs des Caritas diocésaines, les responsables des départements de la Caritas Rwanda, la Directrice du Service National d'Action Familiale (SNAF) et les délégués des assemblées diocésaines de la Caritas.

Après le mot de bienvenue du Secrétaire Général de la Caritas Rwanda, les travaux de l’Assemblée Générale ont été inaugurés par le mot d’ouveture de S.E. Mgr Thaddée Ntihinyurwa, suivi par le mot de salutation du Nonce Apostolique. Le gros du travail s’est concentré sur la présentation et les échanges sur les rapports annuels des quatre départements de la Caritas et sur la présentation suivie des échanges sur les plans opérationnels 2018 desdits départements.

Au cours des travaux, les participants à cette Assemblée Générale ont par ailleurs eu à suivre un exposé sur les résultats d’une recherche menée par les consultats sur la situation de la Librarie Caritas et un exposé sur l’état du Réseau Interdiocésain de Microfinance (RIM), un institut de microfinance de l’Eglise Catholique au Rwanda initié par la Caritas. Au terme de leurs travaux, les participants ont formulé les recommandations à la Conférence Episcopale du Rwanda, à la Caritas Rwanda et aux Caritas diocésaines.

  1. MOT D’OUVERTURE PAR S.E. MGR THADDÉE NTIHINYURWA, ARCHEVÊQUE DE KIGALI ET PRÉSIDENT DE CARITAS RWANDA

Excellence Mgr le Nonce Apostolique,

Excellences Messeigneurs les Evêques,

Monsieur le Secrétaire Général de Caritas Rwanda,

Messieurs les Directeurs des Caritas Diocésaines,

Mesdames et Messieurs les Délégués des Caritas Diocésaines,

L’année qui vient de s’écouler a été marquée par la célébration du Jubilé du Sacerdoce de deux premiers prêtres rwandais. Nous célébrions, à cette occasion, le centenaire de l’avènement de l’Evangile dans notre pays. C’est ainsi que la charité était célébrée. Parce que sans elle, il n’y a pas de foi vécue. Sans elle, il n’y a pas de pasteurs pour prêcher l’Evangile. Sans elle, il n’y aurait même pas notre association, la Caritas, marquée par des actes de la bienveillance et de la miséricorde.

Aujourd’hui, nous venons pour prendre conscience que notre pays, que notre Eglise, ne sauraient vivre sans la charité. Sans la charité, c’est la mort du pauvre, c’est la mort de l’indigent. Mais aussi, plus loin, c’est la mort de celui qui se dit riche. Parce que la richesse, sans coeur de pitié et de miséricorde, est une richesse avec un coeur sec. Dieu souhaite remplacer de tels coeurs par un coeur de chair.

Je vous souhaite un bon travail pour nous rappeler ce que nous avons fait au cours de toute l’année qui s’achève afin que nos pauvres aient de l’espoir de vie. Nous voulons toujours insister pour qu’ils ne perdent pas de l’espoir, mais qu’ils sachent que Dieu pense à eux tous les jours en passant par les autres.

  1. MOT DE SALUTATION DU NONCE APOSTOLIQUE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE CARITAS RWANDA

Excellence Mgr. Thaddée Ntihinyurwa, Archevêque de Kigali, Président de Caritas Rwanda

Excellences, les Evêques ici présents

Révérend Abbé Jean Marie Vianney, Secrétaire Général de Caritas Rwanda

Distingués Directeurs diocésains de la Caritas,

Distingués Délégués,

Chers amis,

YezuAkuzwe!

Je remercie de tout cœur S.E. Mgr. Thaddée Ntihinyurwa, Archevêque de Kigali et Président de Caritas Rwanda, pour l’aimable invitation qu’il m’a faite de participer pour la première fois à cette rencontre annuelle de l’Assemblée Générale de la Caritas Rwanda.

Chers dirigeants, ouvriers et volontaires de la Caritas du Rwanda, votre mission éducative, qui vise toujours une plus grande communion dans l’Église et un service aux vastes horizons, exige de vous un engagement d’amour concret envers toutes les catégories d’êtres humains, avec une option préférentielle pour les pauvres, que Jésus nous demande d’aider et de nous faire proches (cf. Mt 25, 35-40). Un amour qui s’exprime à travers des gestes et des signes qui représentent «une modalité inhérente à la fonction pédagogique de la Caritas à tout niveau ».

Comme l’a souligné le Pape François : « Le témoignage de la charité devient authentique et crédible lorsqu’il engage tous les moments et les relations de la vie. La Caritas a le difficile mais fondamental devoir de faire en sorte que le service caritatif devienne un engagement de chacun d’entre nous, c’est-à-dire que la communauté chrétienne tout entière devienne sujet de charité. Voilà donc le principal objectif de votre être et de votre action: être un stimulant et une âme afin que toute la communauté grandisse dans la charité et sache trouver des voies toujours nouvelles pour se faire proche des pauvres, capable de lire et affronter les situations qui oppriment des millions de frères dans le monde. Face aux défis mondiaux qui sèment la peur, l’iniquité et les guerres, nous sommes envoyés toujours pour avoir le mérite de remonter aux causes des pauvretés, pour essayer de les éliminer: l’effort de prévenir la marginalisation; d’influencer sur les mécanismes qui génèrent de l’injustice; d’œuvrer contre toute structure de péché. Il s’agit dans ce but d’éduquer les individus et les groupes à des styles de vie conscients, de sorte que tous se sentent vraiment responsables de tous. Et cela à partir des paroisses: telle est l’œuvre précieuse et capillaire des Caritas paroissiales, qu’il faut continuer à diffuser et à multiplier sur le territoire ».

Le Pape François à la fin de sa catéchèse du mercredi 27 septembre 2017, saluant l’« infatigable service » et l’« engagement quotidien » des Caritas, a parlé du phénomène des migrations. Encourageons les chrétiens à poursuivre dans l’engagement et dans la proximité à l’égard des personnes immigrées : « Le Christ lui-même nous demande d’accueillir nos frères et sœurs migrants avec les bras bien ouverts ». « Quand les bras sont bien ouverts, ils sont prêts à une étreinte sincère, affectueuse et enveloppante, un peu comme cette colonnade de la place Saint-Pierre qui représente l’Église mère qui nous embrasse tous dans le partage du voyage commun ». Le Saint Père a lancé officiellement la campagne de Caritas Internationalis « Partager le chemin » qui vise à favoriser la « culture de la rencontre » afin que les migrants soient considérés et accueillis avec humanité.

Chers dirigeants, ouvriers et volontaires de la Caritas Rwanda, merci pour votre grande humanité et votre grand amour chrétien envers le prochain le plus dans le besoin. Je vous remercie profondément pour chaque année d’amour vécue concrètement en ce pays et orientée sans cesse vers le soutien et la promotion de la dignité de la personne humaine. Merci pour votre grande capacité d’amitié, de solidarité, et d’aide concrète rendant ainsi un témoignage d’une Eglise local capable d’accueillir tout homme et surtout les personnes pauvres qui sont à la recherche de leur pain quotidien et de leurs besoins matériels les plus fondamentaux.

Au nom du Saint-Père, je voudrais remercier de tout cœur tous ceux et celles qui se sont dévoués et consacrés dans le domaine caritatif, à travers une institution comme la Caritas du Rwanda, en dépensant leur temps, leurs compétences professionnelles et leurs énergies pour apporter des réponses toujours plus adéquates aux besoins des pauvres, des nécessiteux et des marginalisés. Je voudrais vous remercier avec une prière: « Seigneur Jésus, merci pour ton regard d’amour ; fais-nous la grâce d’être une Eglise en sortie, qui annonce avec une foi vive et un visage jeune la joie de l’Evangile, pour travailler pour la construction d’une société plus juste et fraternelle. Aide-nous à regarder le passé avec gratitude, à assumer le présent avec courage, et à construire le futur avec espérance».

Chers amis, je vous souhaite une Bonne et Joyeuse Année 2018 riche des grâces de Dieu et pleine de paix et de bénédictions du Seigneur! En terminant, je vous souhaite aussi une bonne et fructueuse Assemblée pendant ces jours de réunion.  Merci pour votre attention !

  1. EXAMEN DES RAPPORTS D'ACTVITES 2017 ET DES PLANS D'ACTION 2018 PAR DEPARTEMENT

Le gros du travail de cette assemblée s’est penché sur l’examen des rapports d’activités des quatre départements de la Caritas au cours de l’année 2017 et du plan d’action de chacun desdits départements pour l’année 2018. Dans les lignes qui suivent, nous donnons l’essentiel des activités réalisées par département.

DÉPARTEMENT ADMINISTRATIF & FINANCIER

Les activités du Département Administratif et Financier avaient les deux objectifs spécifiques suivants à l’horizon 2019: 1. l’identité et la mission de la Caritas sont mieux connues et 2. la capacité de mobilisation et de gestion des ressources est renforcée.

Au premier objectif, on attendait les deux résultats suivants :  Appropriation de la mission de la Caritas par les agents pastoraux  et La mission et les approches de la Caritas sont connues par le public. Et au deuxième objectif, les résultats suivants étaient attendus : Capacités des gestionnaires et du personnel augmentées  et Partenariat avec les acteurs développé.

Les activités suivantes ont été réellement réalisées par ce département :

Appropriation de la mission de la Caritas par les agents pastoraux :

  • Sensibilisation des agents pastoraux à la mission Caritas;
  • Organisation de réunions avec les Supérieurs Majeurs en passant par la CEPR;
  • Faire le rapportage des activités caritatives des congrégations religieuses;
  • Formation des congrégations religieuses, des paroisses et toute autre institution de l’Eglise Catholique ayant les activités à caractère socio-caritative sur la nécessité du rapportage;
  • Sensibilisation au niveau des petits et grands séminaires;
  • Formation du Conseil d'Administration;
  • Cotisations statutaires aux Caritas Internationalis et Caritas Africa.

La mission et les approches de la Caritas sont connues par le public :

  • Médiatisation de la mission et approches de la Caritas;
  • Organisation des réunions d’échange avec les partenaires (ex : Forum des partenaires, Caritas week, Caritas open day);
  • Publication des rapports annuels ;
  • Faire la documentation et partages des témoignages (histoires de succès);
  • Production et diffusion de dépliants sur la mission et les approches d’intervention Caritas.

Capacités des gestionnaires et du personnel augmentées :

  • Assister les Caritas diocésaines dans le processus d’établissement et évaluation des contrats de performance ;
  • Formation du personnel basée sur l’évaluation des performances ;
  • Autres formations du personnel ;
  • Formation des administrateurs en gestion et administration des affaires ;
  • Assistance des Caritas diocésaines dans la mise en place et adoption des procédures et politiques standards de gestion ;
  • Assister les Caritas diocésaines dans le processus de diagnostic organisationnel ;
  • Rendre opérationnel la base de données pour toute la famille Caritas Rwanda ;
  • Sensibiliser le personnel de la famille Caritas sur le fonds de solidarité interne de la Caritas Rwanda ;
  • Paiement des salaires pour employés ;
  • Equipements de bureau, matériel et fourniture de bureau, transport et autres services consommes ;
  • Fond à investir pour génération des ressources internes.

Partenariat avec les acteurs développé :

  • Former le personnel dans l’élaboration des projets ;
  • Formation en technique de négociation des projets ;
  • Echanger l’information sur les opportunités de financement ;
  • Echanger les listes des volontaires de toutes les Caritas diocésaines ;
  • Former les volontaires sur les principes du bénévolat ;
  • Donner aux bénévoles un certificat de reconnaissance de leur dévouement et adresser aux chrétiens un communiqué de remerciement des bénévoles de leur ressort.

DEPARTEMENT DES OEUVRES SOCIOCARITATIVES

Les activités de ce département ont été réalisées conformément aux objectifs stratégiques suivants: 1. L’éducation de la population à l’entraide et la solidarité renforcée et 2. les conditions de vie des personnes vulnérables sont améliorées.

Pour le premier objectif stratégique, "l’éducation de la population à l’entraide et la solidarité renforcée", les activités suivantes ont été réalisées :

  • Réunions dans les paroisses et dans les établissements scolaires;
  • Formation des membres des comités des Caritas paroissiales et dans les écoles;
  • Célébration de 25 ans du jubilé de la Caritas Gikongoro;
  • Plaidoyer pour 147 personnes;
  • Réunions pour la préparation de la collecte pendant les temps forts de l’Eglise;
  • Distribution des aides collectés aux personnes vulnérables;
  • Sensibilisation au Mois de la charité et de la miséricorde et distribution des affiches;
  • Collecte des aides au mois de la charité et de la miséricorde;
  • Compléter des structures des Caritas paroissiales et des groupes spécifiques;
  • Sensibilisation des membres des membres des comités des Caritas paroissiales et scolaires à l’initiation des caisses d’entraide;
  • Assurer la scolarisation des élèves vulnérables;
  • Construction et réhabilitation des maisons des personnes vulnérables ;
  • Aides diverses pour les vulnérables ;
  • Assistance aux handicapés, aux les prisonniers, personnes âgées, aux réfugiés ;
  • Sensibiliser les groupes spécifiques à l’auto-prise en charge.

Sous le deuxième objectif "les conditions de vie des personnes vulnérables sont améliorées", sont répertoriées les activités suivantes réalisées:

  • La scolarisation des enfants ;
  • L’assistance aux sans-abris ;
  • L’aide ponctuelle aux indigents ;
  • L’appui aux enfants de la rue, aux personnes âgées, aux prisonniers, aux réfugiés, etc.

Au cours de l’année 2017, 22 878 élèves ont été appuyés dans leur scolarisation, 1837 personnes ont bénéficié de logement, 968 enfants de la rue ont été encadrés, 75 920 vulnérables (handicapés, prisonniers, personnes âgées, pauvres…) ont été assistés et 13 524 personnes ont bénéficié d’une aide d’urgence.

DEPARTEMENT SANTE

Les activités du Département Santé ont été réalisées en conformité avec l’objectif stratégique suivant: «L’accessibilité et la qualité des services de santé sont améliorées». Quatre résultats sont prévus pour cet objectif: 1. L’utilisation des services de soins de santé au niveau des FOSA est augmentée; 2. l’adhésion aux méthodes de la planification familiale naturelle est  augmentée; 3. la prévention et la prise en charge communautaire  des maladies  transmissibles et non transmissibles sont  assurées et 4. l’état nutritionnel des femmes enceintes et les enfants des moins de 5 ans est amélioré.

Dans le cadre du premier résultat "l’utilisation des services de soins de santé au niveau des FOSA est augmentée", les activités suivantes ont été réalisées au cours de l’année 2017:

  • les campagnes communautaires visant à l’adhésion aux mutuelles de santé ;
  • le renforcement des capacités des structures de gouvernance des FOSA ;
  • la construction et la réhabilitation des infrastructures sanitaires et les interventions communautaires de prévention, promotion de la santé et de la prise en charge globale.

 Le taux moyen d’utilisation des formations sanitaires agréées de l’Eglise Catholique a été de 103,5%.  

Pour le deuxième résultat "l’adhésion aux méthodes de la planification familiale naturelle est augmentée", 194 143 couples ont été suivis et eu accès aux méthodes de Planification Familiale Naturelle (PFN) au niveau des FOSA et de la communauté grâce à l’appui des Prestataires PFN et des Volontaires Communautaires.

Au troisième résultat "la prévention et la prise en charge communautaire des maladies  transmissibles et non transmissibles sont  assurées" sont notées les activités réalisées ci-dessus : les interventions réalisées (formation, séances de sensibilisation et prise en charge globale communautaire) au niveau des FOSA et au niveau de la communauté, ont touché 797 684 bénéficiaires et 592 001 personnes ont été sensibilisés sur la lutte contre la Malaria, l’importance du dépistage volontaire du VIH/SIDA et la Tuberculose (TB) pour les suspects au niveau des FOSA et  de la communauté et enfin 44 835 personnes ont également bénéficié d’une prise en charge globale.

Pour le quatrième résultat " l’état nutritionnel des femmes enceintes et les enfants des moins de 5 ans est amélioré", les activités suivantes ont été réalisées: 4 151 mères allaitantes, agents de santé communautaire et les Volontaires communautaires ont reçu une formation de base et continue en matière de la nutrition et 4 353  PVVIH et malnutries ont reçu une prise en charge nutritionnelle.

DEPARTMENT DE DEVELOPPEMENT

L’unique objectif stratégique de ce développement est ainsi formulé : "Les capacités économiques du groupe-cible augmentées dans la logique du développement durable". Pour l’accomplissement de cet objectif spécifique, les résultats suivants sont prévus : 1. Accès aux moyens adéquats de production augmentée; 2. les capacités techniques de production agricole sont améliorées; 3. les initiatives de promotion de l’entreprenariat rural soutenues et 4. Changement climatique mitigé.

Pour le premier résultat, "Accès aux moyens adéquats de production augmentée", les activités suivantes ont été réalisées au cours de l’année 2017 :

  • Augmenter l’accès des groupes cibles au service financier adapté au monde rural a traves la promotion de l’épargne et crédit (SILC/ISLG) ;
  • Renforcer l'accès aux intrants agricoles ;
  • Développer les mécanismes visant l’utilisation rationnelle des terres ; et
  • Renforcer le partenariat entre les producteurs, les institutions de recherche et les fournisseurs d’intrants.

En conformité avec le deuxième résultat "les capacités techniques de production agricole sont améliorées ", les activités suivantes sont relevées comme réalisées:

  • Appuyer les groupes cibles dans l'amélioration des techniques modernes de production à travers la formation & vulgarisation incluant les Farmer Field Schools (FFS), la promotion de l'élevage: distribution du bétail, formation & encadrement, distribution de semence de l'insémination artificielle;
  • Renforcer les connaissances des groupes-cibles sur la conception et la gestion des projets générateurs des revenus (PGR) réalisables dans leurs propres conditions ;
  • Renforcer/promouvoir la synergie entre structures Caritas et avec d’autres acteurs de développement.

Pour le troisième résultat attendu, "les initiatives de promotion de l’entreprenariat rural soutenues" les activités ci-après ont été réalisées :

  • Promouvoir les initiatives de transformation agro-alimentaire à travers la formation, encadrement et appui financier ;
  • Promouvoir les activités non agricoles génératrices de revenu en faveur des femmes et des jeunes ;
  • Accompagner les structures paysannes dans le stockage, gestion et commercialisation des produits agricoles ; et
  • Renforcer la chaîne d’approvisionnement et d’écoulement des produits agricoles.

Enfin, au quatrième résultat attend "les initiatives de promotion de l’entreprenariat rural soutenues ", le Département de Développement a réalisé les activités suivantes:

  • Appuyer les activités de protection et de conservation du sol à travers le terrassement et l’agroforesterie ;
  • Soutenir les activités visant à réduire l’émission des gaz à effet de serre à travers la reforestation, la sensibilisation à l'utilisation des foyers améliorés et du biogaz ;
  • Promouvoir les systèmes de captage et d’utilisation rationnelle de l’eau à travers le notamment le captage des eaux en utilisant de l'énergie renouvelable (Solaire p.ex.), l’achat et distribution du matériel hydraulique (Citernes, filtres, bâches), etc;
  • Mobiliser et sensibiliser la communauté à la protection et la gestion des ressources naturelles puis sensibilisation à se prémunir contre catastrophes naturelles via les activités de sensibilisation en matière de bonne pratiques de gestion et la protection des ressources naturelles (Comites de gestion, création des zones tampon autours des sources hydriques et des infrastructures publiques etc.) et le plaidoyer pour l'accessibilité à un fond de garantie et assurance agricole.

4. RECOMMANDATIONS DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE LA CARITAS RWANDA

L’Assemblée Générale de la Caritas Rwanda  réunie au Centre d’Accueil des Sœurs Oblates du Saint Esprit à Kabgayi (Mbare) du 28 au 31 janvier 2018, recommande :

A  la CEPR de:

  1. Mettre sur pied une commission incluant les commissions épiscopales : SNEC, Jeunesse, Famille, Laïcs, pour élaborer et mettre en application une stratégie pastorale sur la défense de la vie, la protection de la famille et la protection des valeurs morales auprès des jeunes ;
  2. Poursuivre le renforcement de la synergie entre les Commissions Episcopales de la CEPR œuvrant dans les domaines socio-caritatifs et la Caritas à tous les niveaux;
  3. Promouvoir la communication et la collaboration entre la Caritas et les congrégations religieuses en ce qui concerne les activités socio-caritatives en faveur des personnes ayant un handicap;
  4. Renforcer le service de communication au sein de la CEPR pour la collecte et la diffusion des informations sur les interventions de l’Eglise Catholique dans l’appui au développement intégral de l’homme;
  5. Soutenir la pastorale des prisons en collaboration avec les aumôneries des prisons.

A  la Caritas Rwanda  de:

  1. Suivre la mise en œuvre des recommandations des experts sur la rentabilisation de la Librairie Caritas;
  2. Renforcer le service de communication au sein de la Caritas Rwanda pour la collecte et la diffusion des informations sur les interventions de l’Eglise Catholique dans l’appui au développement intégral de l’homme;
  3. Collaborer avec la commission Justice et Paix pour une orientation sur les activités en rapport avec l’année extraordinaire de la réconciliation;
  4. Intensifier les stratégies de rendre le mois de la charité beaucoup plus productif et rendre compte de l’utilisation des fonds;
  5. Soutenir la pastorale des prisons en collaboration avec les aumôneries des prisons ;
  6. Plaider pour la participation de toutes les parties prenantes au projet de révision de la Convention entre le Ministère de la Santé, l’Eglise Catholique et les ONG ayant les formations sanitaires;
  7. Renforcer la synergie entre la Caritas et le SNAF pour la capitalisation des interventions et explorer les opportunités de mener des programmes conjoints;
  8. Renforcer les moyens de sensibilisation sur la planification familiale naturelle (PFN) pour une appropriation de ce service par l’Eglise Catholique au Rwanda.

Aux  Caritas diocésaines de:

  1. Renforcer le service de communication au sein de la Caritas Diocésaine pour la collecte et la diffusion des informations sur les interventions de l’Eglise Catholique dans l’appui au développement intégral de l’homme;
  2. Initier et pérenniser la semaine Caritas au niveau de toutes les Caritas Diocésaines afin de rendre davantage les services aux vulnérables de la communauté;
  3. Collaborer avec la commission Justice et Paix pour la mise en œuvre des activités en rapport avec l’année extraordinaire de la réconciliation ;
  4. Soutenir la pastorale des prisons en collaboration avec les aumôneries des prisons;
  5. Faire connaître toutes les interventions manuelles et dons en nature de la communauté auprès des vulnérables;
  6. Intensifier les stratégies de rendre le mois de la charité beaucoup plus productif et rendre compte de l’utilisation des fonds;
  7. Renforcer la synergie entre la Caritas Diocésaine et le centre régional d’action familiale / le service local d’action familiale (CRAF/SLAF) pour la capitalisation des interventions et explorer les opportunités de mener des programmes conjoints;
  8. Intensifier la mobilisation de la communauté à l’adhésion à la mutuelle de santé avec l’implication de toutes les structures de l’Eglise.

5. MOT DE CLOTURE PAR S.E. MGR THADDÉE NTIHINYURWA, ARCHEVÊQUE DE KIGALI ET PRÉSIDENT DE CARITAS RWANDA

Je voudrais vous remercier tous pour le travail que vous venez d’accomplir en ces deux jours. Et je remercie plus particulièrement Leurs Excellence Messeigneurs les Evêques qui sont venus participer à cette assemblée, mais ceux qui avaient programmes non prévus sont finalement venus. Je veux dire ceux qui sont allés épauler Mgr Antoine Kambanda, Evêque de Kibungo, qui a perdu l’un de ses prêtres et qui ont tout fait pour venir à cette assemblée. Je vous remercie infiniment. 

Je remercie également le Secrétaire Général de Caritas Rwanda et son équipe technique, notamment les chefs de départements. Ils nous ont livré un travail bien fait. Il nous reste seulement, comme il nous a été promis, de consolider le rapport en faisant ressortir l’apport des Caritas diocésaines.

Nous remerçions tous les prêtres, Directeurs des Caritas diocésaines, et les Délégués des diocèses. Nous attendons une synergie, un mot qui a été répété à plusieurs reprises, que cette synergie soit développée à tous les niveaux au sein de la Caritas.

Nous espérons que, comme nous avons mis à jour des recommandations, que les services ayant cette charge à la CEPR et à la Caritas Rwanda, puissent contacter tous les intervenants en ce qui concerne l’intervention auprès des personnes handicapées.

Il ne reste qu’à demander au Secrétariat qui élabore le rapport de ne pas mettre trop de temps pour nous le faire parvenir. Parce que, quelque fois, il y a une tentation de faire le rapport parce que l’année va terminer. S’il en est ainsi, cela signifie que les recommandations n’ont pas été mises en execution.

Les Directeurs des Caritas diocésaines, et la Caritas nationale d’ailleurs, avaient souhaité que l’Assemblée Générale de Caritas soit un peu reculé. Mais, je pense que tout le monde a compris qu’il y a beaucoup de services, y compris à la Conférence Episcopale, et des services diocésains, s’ils ne sont pas faits en février, ils pourraient être remplacés par cette Assemblée Générale de la Caritas. Car, si on recule, on va bousculer les réunions de la CEPR et finalement l’année serait vécue en désordre. Je pense que nous avons compris le souhait que la période où nous faisons cette assemblée, c’est-à-dire à la fin de janvier, reste. Et je pense que tout le monde a été content.

Aloys MUNDERE

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Sur Twitter

Sur Facebook