Mission conjointe d’évaluation de Trocaire et Caritas Rwanda à Mahama

Du 12 au 13 novembre 2018, une mission conjointe d’évaluation de Trocaire et Caritas Rwanda était au camp des réfugiés burundais de Mahama pour des entretiens avec les responsables administratifs du camp, notamment avec M. Paul Kenya, représentant du HCR pour le camp de Mahama, ceux du ministère de Gestion des Urgences et les responsables de l’administration interne du camp, les partenaires de la Caritas Rwanda pour son intervention dans le camp et les différentes catégories de bénéficiaires, à savoir les personnes âgées de plus de 60 ans, les handicapés physiques, les malades malades chroniques, les femmes seules chefs de ménages et les nouveaux réfugiés accueillis dans le camp.

Du côté deTrocaire, les participants à la mission étaient notamment Mme Sarah Murphy, Conseillère pour le développement du programme humanitaire et le financement institutionnel venue du siège de Trocaire Irlande à Dublin, Mme Nelly Maonde, Humanitarian Programme Advisor deTrocaire pour l’Afrique de l’Ouest, Centrale et Australe, et trois hauts cadres de Trocaire Rwanda, notamment M. Modeste Sibomana, Programme Manager, M. Désiré Nduwayezu, Monitoring and Evaluation Officer, et Mme Judith Mukeshimana, Humanitarian Officer. La Caritas Rwanda avait quant à elle dépêché Mme Thérèse Nduwamungu, Coordinatrice du projet EA 07/2018 pour l’assistance aux réfugiés burundais, et Mme Claire Uwingabe, Chargé du Suivi-évaluation pour le même projet ainsi que le personnel de terrain de ce projet à Mahama.

Trocaire a participé et participe encore au financement des différents appels d’urgence (EA) de la Caritas Rwanda pour l’assistance aux réfugiés burundais depuis les débuts de la crise burundaise en mai 2015 et se trouve être actuellement le plus grand contributeur du projet EA 07/2018 qui a commencé en mai 2018 et prendra fin en avril 2019.

Au terme de la visite à Mahama, nous nous avons recueilli une interview de Mme Sarah Murphy qui nous a exprimé être très positivement impressionnée par la forte appréciation que les réfugiés manifestent pour l’intervention de la Caritas et nous a précisé qu’elle allait rapporter à son siège “le bon travail de Caritas à Mahama et combien celle-ci était très populaire dans ce camp”, comme le lui ont témoigné tous les interlocuteurs rencontrés. “Pour notre part, nous allons commencer à être inventif et je pense que le principal domaine sur lequel nous allons nous concentrer sera la résilience durable des moyens de subsistance, en considérant que ces personnes sont ici pour le long terme et que beaucoup d'entre elles ont la capacité de subvenir à leurs propres besoins par des activités génératrices de revenus et le business. Quand je reviendrais chez moi, cela devra être mon objectif », a-t-elle indiqué.

Aloys MUNDERE

0
0
0
s2sdefault