Journée de lutte contre la malnutrition et de promotion de l’hygiène et de l’assainissement à Ruhango

Mercredi 12 septembre 2018, le district de Ruhango et les partenaires de l’USAID dans  le programme “CHAIN” - Community Health and Improved Nutrition – (Santé Communautaire et Nutrition Améliorée) ont organisé à Kinazi une “Journée de la Nutrition” consistant à lutter contre la malnutrition, assurer la sécurité alimentaire et promouvoir l’hygiène et l’assainissement dans ce district de la province du Sud estimé parmi les plus affectés par le retard de croissance des enfants, avec un taux de 41 % pour une moyenne nationale de 38 % (voir Rwanda Demographic and Health Survey 2014-2015).

A cette cérémonie ont participé Mme Alphonsine Mukangenzi, la Vice-maire du district de Ruhango chargée des Affaires sociales; M. Philibert Nema, Spécialiste du WASH (Water, Sanitation and Hygiene) au sein du National ECD Program; M. Evode Micomyiza, Coordinateur pour la Caritas Rwanda du projet USAID Gikuriro; M. Callixte Kanyamibwa, chargé de la Nutrition au sein du projet Caritas Rwanda USAID Gimbuka; les représentants de autres partenaires de l’USAID dans le programme CHAIN oeuvrant dans le dictrict de Ruhango, notamment Isuku iwacu et COCOF, et la population locale.

Les invités ont d’abord visité l’exposition des innovations et des produits utilisés dans le cadre de l’hygiène et de l’assainissement, notamment les chaises-toilettes pour les personnes handicapées, le matériel de protection des latrines et de lavage des mains, et les produits agricoles servant dans l’amélioration de l’état nutritionnel tels que les champignons, les amarrantes et les patates douces à chair orange riches en vitamine A, avant de procéder à la distribution des repas aux petits enfants et des chèvres octroyées par le projet USAID Gimbuka à quelques femmes choisies parmi les plus vulnérables.

Les interventions faites à cette occasion ont expliqué les conséquences négatives et désastreuses de la malnutrition sur l’évolution somatique et intellectuelle de l’enfant et l’importance de l’observation de l’alimentation saine de l’enfant pendant les 1000 premiers jours, c’est-à-dire pendant la grossesse et de 0 à 24 mois. En effet, selon le Médecin-Directeur de l’hôpital de Ruhango, si l’enfant est victime de marasme jusqu’à l’âge de 2 ans, il y a un grand risque qu’il le reste toute sa vie.

Pour M. Callixte Kanyamibwa du projet USAID Gimbuka, il est recommandé de nourrir exclusivement les enfants avec le lait maternel jusqu’à six mois, ensuite allier le lait maternel avec une alimentation saine appropriée jusqu’à deux ans, bien que rien n’interdit aux mères de poursuivre l’allaitement de leurs enfants au-delà de cet âge.

Quant à M. Philibert Nema du NECDP, l’impératif n’est plus de réduire la malnutrition, mais de l’éradiquer définitivement au Rwanda. Il est, a-t-il souligné, absurde que le district de Ruhango, qui produit toute une gamme de produits agricoles (arachide, haricot, manioc, patates, fruits et légumes), soit repertorié parmi les plus malnutris. C’est pourquoi M. Philibert Nema a demandé aux hommes de Ruhango de changer de mentalité et de collaborer avec leurs femmes dans la lutte contre la malnutrition de leurs enfants.

De son côté, la Vice-maire de Ruhango a également abondé dans le même sens et a exhorté les hommes de participer activement aux “soirées des parents” et de ne pas les laisser aux seules femmes, car c’est là qu’ils apprennent et débattent sur les problèmes concernant leurs ménages en général et en particulier la lutte contre la malnutrition de leurs enfants. Elle a par ailleurs appelé la population à remettre en vigueur leurs petits jardins potagers familiaux en cette période pluvieuse et à la souscription à la mutuelle de santé.

                                                Aloys MUNDERE

0
0
0
s2sdefault